La brumisation qui fonctionne selon le principe du refroidissement adiabatique n’est pas une technique récente. Les équipements de BrumExpert ont été améliorés grâce aux avancées de la technologie mais le phénomène naturel de l’adiabatique est mécaniquement reproduit.

La technique du « rafraîchissement évaporatif » que nous appelons aujourd’hui la brumisation était déjà utilisé il y a 2 000 ans par les Romains. A cette époque, les façades murées n’étaient pas pratiques. Ils utilisaient des tentures drapées pour optimiser le rafraîchissement de l’air à l’intérieur. Pendant les vagues de chaleur, les occupants de la maison imprégnaient d’eau les tentures. Ainsi, lorsque le vent souffle sur celles-ci, l’humidité est libérée pour rafraîchir l’air à l’intérieur.

Pour vous apprendre un peu plus sur le fonctionnement des brumisateurs BrumExpert, nous vous présentons ici le top 5 des idées reçues sur la brumisation. Vos proches, connaissances ou utilisateurs d’internet, vous ont certainement racontés de nombreux anecdotes et faits sans preuves scientifiques. Ces avis négatifs sont tellement répandus que nous avons décidé d’en parler à travers ce billet.

La brumisation permet d’abaisser la température ambiante de 15 °C

Cette hypothèse reste une théorie mais en réalité, c’est difficile voire impossible d’avoir un tel résultat. La raison est la suivante.

Sous l’effet de la pression de 70 bars (parfois 60), l’eau pré-filtrée est pulvérisée à travers les buses de brumisation sous forme brume. Au contact de l’air chaud ambiant, ces micro-gouttelettes d’eau s’évaporent et rafraîchissent l’atmosphère sans mouiller. Dans les régions tempérées, la température peut alors baisser de 5 à 7 °C par rapport à une zone non brumisée. En revanche, lorsque les conditions climatiques sont extrêmes ou en temps de canicule, le rafraîchissement est plus efficace. La température peut alors baisser de 10 à 12 °C. Plus l’air ambiant est chaud, plus grandes seront les calories captées instantanément par la brume humide abaissant ainsi la température. L’hygrométrie augmentera aussi rendant l’air plus respirable.

Deux types de systèmes de brumisation sont proposés par BrumExpert :

  • brumisateurs haute pression avec des rampes pour une installation fixe
  • ventilateur-brumisateurs intégrant des buses de brumisation, oscillant et avec une grande portée. Plusieurs modèles sont disponibles : brumiventilateur tangentiel (type splitter) et brumiventilateur à pales (modèle sur pied, à roulettes, mural).

La brumisation peut substituer la climatisation de locaux confinés

Le principe de fonctionnement d’un brumisateur à haute pression diffère de celui d’un climatiseur. La brumisation permet d’augmenter l’hygrométrie par la pulvérisation de micro-gouttelettes d’eau dans l’air ambiant. Sans le renouvellement d’air comme en matière de climatisation, l’air ambiant peut être saturé (100 % d’humidité) et mouiller l’espace brumisé.

Si vous souhaitez installer un brumisateur dans une pièce, il faut absolument que celle-ci soit bien aérée. A noter que la ventilation ne suffit pas pour renouveler l’air ambiant.

La brumisation est un système d’irrigation efficace

Contrairement à la nébulisation, la brumisation ne permet pas d’arroser les espaces verts ou les rayons frais et marées. Elle peut être utilisée pour humidifier les végétaux et marchandises sur les étals de marché par la pulvérisation de micro-gouttelettes d’eau, localement. Elle peut donc éviter la déshydratation mais ne peut en aucun cas assurer leur apport en eau.

BrumExpert vous propose une panoplie de systèmes de brumisation pour réguler l’hygrométrie dans vos serres, rayons fruits et légumes, poissonnerie, jardin, terrasse, cuisine, chambre froide, etc.

La brumisation augmente le risque de contamination de la légionellose

Jusqu’à ce jour, aucun cas de légionellose causé par une installation de brumisation n’a été recensé. D’ailleurs, la Loi est très stricte concernant les systèmes collectifs de brumisation d’eau. Plusieurs articles de loi, décret et arrêté imposent le respect de certaines techniques et procédures afin de prévenir et de garantir l’hygiène de ces systèmes. Le manquement aux exigences réglementaires entraîne des sanctions sévères telles que l’interdiction d’utilisation du système collectif de brumisation d’eau, le paiement d’une amende de 15 000 € pour le non-respect de cette interdiction d’utilisation, 3 à 5 ans d’emprisonnement et 45 000 à 75 000 € d’amende.

Chez BrumExpert, nous utilisons un système de prétraitement d’eau pour éliminer en amont les virus et agents pathogènes contenus dans l’eau de brumisation. Dans certains cas tels que la brumisation de terrasse déportée, nous recommandons à nos clients d’utiliser de l’eau en bouteille pour une utilisation sereine et sécuritaire de leurs brumisateurs.

Le retour sur investissement dans un brumisateur est pratiquement faible

La brumisation est la solution à de nombreux besoins tels que :

    • le confort thermique en temps de forte chaleur;
    • le traitement d’odeur/purification de l’air;
    • l’augmentation du taux de fréquentation des clients ou usagers durant les heures les plus chaudes;
    • la maîtrise des risques de malaises dues à l’excès de chaleur, les maladies professionnelles et détérioration du matériel comme dans l’activité de dépoussiérage;
    • le rabattement de poussière et particules fines;
    • la conservation des marchandises et amélioration des marges (poissonnerie, commerce de fruits et légumes, fleuristerie, etc.
    • la maîtrise des dépenses énergétiques/frais d’entretien
    • La répulsion des insectes volants de manière naturelle;
    • l’effet visuel;
    • l’amélioration des conditions du travail sur les chantiers, usines, etc.
    • la diminution des risques liés à l’exposition à la poussière et mauvaises odeurs.

Quel que soit le statut de l’utilisateur (particulier ou professionnel) le retour sur investissement d’un brumisateur haute pression BrumExpert est rapide. Les vagues de chaleur sont de lourd fardeau économique mais grâce à la brumisation vous pouvez maîtriser la situation. En général, le ROI en matière de brumisation peut prendre entre une semaine et un an et demi en fonction du secteur d’activité et de l’utilisation de l’appareil. Bien entretenu, un brumisateur peut avoir une durée de vie de 12 ans si l’utilisation n’est limitée qu’à 60 heures par semaine durant 3 mois sur 12. Pour les opérations de maintenance, n’hésitez pas à nous contacter. Nous proposons à ce sujet une forfait annuel à un tarif très abordable.